Logo d'Anne-Julie Dupart traductrice

Accordons vos mots

Anne-Julie Dupart

Traductrice diplômée

anglais/suédois>français

Spécialisée dans le domaine de la musique

Photo d'Anne-Julie Dupart

Anne-Julie Dupart, traductrice

J’ai choisi de faire de ma passion mon métier

Mon parcours en bref

Titulaire de masters en langues, en enseignement des langues et en traduction, tour à tour interprète, professeur certifiée d’anglais, chargée de cours de suédois à l’université puis traductrice généraliste, je suis aujourd’hui traductrice spécialisée.

Diginomade*, j’ai choisi comme port d’attache ma Bretagne natale, où j’aime revenir entre deux voyages de par le monde.

Pourquoi ces prestations ?

En tant que traductrice généraliste, je ressentais le besoin de me spécialiser afin d’offrir plus de qualité, d’efficacité et de rapidité

Bien que très intéressants, les domaines « classiques » du marché de la traduction (pharmaceutique, juridique…) ne me satisfaisaient pas. C’est en visitant le Spirio Lounge Steinway & Sons de Hambourg que l’évidence m’est apparue : ma force résidait dans mes activités de « loisirs ». En effet, en tant que musicienne et mélomane, la musique prenait une telle place dans mon quotidien que j’avais développé des connaissances méritant mon attention. J’ai alors décidé d’offrir mon expertise de traductrice aux entreprises travaillant dans les secteurs de la musique.

Ma passion pour les langues

Je suis née et j’ai grandi en Bretagne dans une famille d’enseignants musiciens et peintres, assoiffés de littérature, d’art et de découvertes culturelles. L’anglais arrive très tôt dans ma vie quotidienne lorsque ma famille accueille à l’année de jeunes étudiantes américaines, avec lesquelles j’ai toujours maintenu le contact. 

Alors que j’étudie déjà avec passion l’anglais et l’allemand à l’université, j’ajoute le suédois à mon panel linguistique. Sous le charme dès le premier cours, j’engage mon master sur le thème du créole anglo-suédois parlé aux États-Unis en 1900.

C’est ainsi que les séjours en immersion à l’étranger s’enchaînent dès l’enfance et ne s’arrêtent plus, des États-Unis à la Suède, en passant par le Royaume-Uni, l’Allemagne, les Antilles ou encore l’Australie.

Ma passion pour la musique

Pianiste classique de formation, je m’intéresse au djembé, au piano et au chant jazz, puis à la guitare classique et « manouche » avant de m’orienter vers la flûte traversière et le ukulélé, que j’emporte lors de mes déplacements.

Fermer le menu