Logo d'Anne-Julie Dupart traductrice

Anne-Julie Dupart

image d'un disque vinyle

Traductions depuis l'anglais, le suédois et l'allemand vers le français

- pour les professionnels de l'industrie musicale -

QUESTIONS FRÉQUENTES

Non, je n’ai pas d’origines suédoises. J’ai décidé d’apprendre le suédois lorsque j’étais déjà étudiante en anglais et en allemand. Ces trois langues appartiennent à la famille des langues germaniques, ce qui signifie qu’elles sont très proches et que l’étude de l’une implique une meilleure compréhension des deux autres et vice versa. C’était donc un choix stratégique !

La langue source est la langue dans laquelle un document est écrit avant qu’il ne soit traduit. La langue cible est la langue dans laquelle le document sera traduit. Mes deux langues sources sont l’anglais et le suédois et mon unique langue cible est ma langue maternelle, le français.

Pour faire très simple, les langues faisant partie d’une même « famille » proviennent toutes de la même langue d’origine, qui s’est différenciée avec le temps et les déplacements géographiques de ses locuteurs. Ainsi, le « germanique » d’autrefois a donné l’anglais, l’allemand, le néerlandais, le suédois, le norvégien et le danois. Et non, le finnois n’en fait partie !

Non. Je ne traduis que vers ma langue maternelle qui est le français, selon les règles éthiques de la SFT (Société française des traducteurs). En revanche, je peux vous orienter vers des consœurs et confrères anglophones ou suédophones.

La Société Française des Traducteurs a réalisé un guide à destination des acheteurs de traduction qui, comme vous, se posent des questions. Ce petit guide, « Traduction, faire les bons choix » vous aidera à y voir plus clair. Vous le trouverez en bas de page (bouton jaune).

Vous pouvez aussi bien sûr me contacter.

Logo The Word Tuner
Fermer le menu